Les critères d’admissibilité au crédit pour le développement des affaires électroniques (CDAE)

Temps de lecture : 1 min 45s
emergex

1970-01-01 00:00

Un processeur d'ordinateur agrandit

Pour l’entreprise

Pour être admissible au programme de crédit d’impôt remboursable CDAE, votre entreprise doit répondre aux critères suivants :

  • au moins 75 % des revenus bruts de votre société (pour l’exercice visé ou le précédent) doivent provenir du secteur des TI;
  • au moins 75 % des activités de conception de systèmes informatiques doivent représenter des services fournis à des entités sans lien de dépendance, ou du développement d’applications qui seront utilisées exclusivement à l’extérieur du Québec (par des entités avec ou sans lien de dépendance);
  • en tout temps durant l’exercice visé votre société est tenue d’avoir à son emploi au moins six employés admissibles.

Pour les activités

Pour être admissibles à ce programme, les activités exercées par les entreprises doivent faire partie du secteur des affaires électroniques et sont tenues d’être effectuées dans un établissement situé au Québec.

Les activités doivent être reliées au développement des affaires électroniques de l’entreprise. En transformant les principaux processus commerciaux d’une entreprise en y intégrant les technologies Internet ou toutes autres technologies de réseau (par exemple, les systèmes de gestion de ressources d’entreprises), on peut se qualifier pour ce programme.

Qu’est-ce qu’un salaire admissible?

Le salaire admissible correspond au montant brut versé à un employé admissible, jusqu’à concurrence d’un plafond annuel de 66 667 $, ce qui donne droit à un crédit d’impôt maximal de 20 000 $ par employé qui répond aux conditions d’admissibilité.

Qui sont les employés admissibles?

Pour être un employé admissible à cette mesure, l’employé doit répondre aux conditions suivantes :

  • il ne doit pas être actionnaire de l’entreprise à 10 % ou plus;
  • il est tenu d’occuper un emploi à temps plein (minimum de 26 heures par semaine) pour une durée minimale de 40 semaines;
  • il doit, dans une proportion d’au moins 75 % de son temps de travail, entreprendre, superviser ou soutenir directement des travaux relatifs à l’exécution d’une activité admissible, à l’exception des tâches administratives.

Contactez-nous

Autres articles

Une personne présentant un séminaire face à un public
2024-05-29 08:45

Séminaire sur les aspects technologiques de la RS&DE

Est-ce qu’on peut réclamer les heures d’un gestionnaire de projets, de formation, de documentation comme dépense de RS&DE? Savez-vous ce qui permet de définir le point de départ d’un projet RS&DE? Dois-je absolument avoir un système de feuilles de temps pour faire une réclamation de RS&DE? Puis-je réclamer le travail effectué par des sous-traitants? Quels […]

En savoir plus
2024-05-09 15:00

Atelier : Maximiser les crédits d'impôt de RS&DE tout en navigant ses complexités (en anglais)

Êtes-vous sûr de tout savoir quand il s’agit des crédits d’impôt pour la recherche scientifique et le développement expérimental (RS&DE) ? Que vous soyez PDG, CTO ou directeur financier d’une entreprise technologique prospère ou d’un fabricant établi, naviguer dans les complexités du RS&DE peut être intimidant et entraîner potentiellement des occasions manquées d’optimiser les retours. […]

En savoir plus
Une personne présentant un séminaire face à un public
2024-05-08 10:00

Séminaire : le CDAE change et c’est une mauvaise nouvelle pour les PME québécoises

Le CDAE change et c’est une mauvaise nouvelle pour les PME québécoises Le Crédit pour le Développement des Affaires Électroniques (CDAE), mesure fiscale mise en place en 2008, a fait l’objet de plusieurs modifications au fil des ans. Avec un budget initial prévu de 400 M$ sur cinq ans, cette mesure fournie maintenant plus de […]

En savoir plus