Mathieu Boivin, Président de Norduyn : un profil innovant!

destl.ca, 5 octobre 2011 Vous cherchez la recette du succès en entreprise? Nous avons fait une petite enquête pour vous et avons découvert un modèle de réussite exceptionnel. En toute exclusivité, vous dénicherez les secrets de Mathieu Boivin, président de Norduyn.

Le baptême de l’entrepreneuriat

Diplômé de la Polytechnique en 2000, Mathieu Boivin, actuel président de Norduyn, crée sa première entreprise à peine sorti de l’école : MAKA Innovation Technologique. Cette compagnie prend son envol grâce aux efforts constants investis dans un projet de déflecteur pour camion. Il remporte d’ailleurs, avec son coéquipier, tous les concours en innovation du Québec et obtient de nombreuses bourses. Les dés son lancés : Mathieu Boivin comprend à ce moment que SUCCÈS rime avec INNOVATION. De 2000 à 2002, Mathieu rencontre quelques défis avec son entreprise. Il obtient tout de même le soutien de plusieurs anges financiers, redouble d’audace et poursuit son projet. Ce n’est qu’en 2005 qu’il achète Norduyn. Il se lance aussitôt dans la relève de l’entreprise et l’aventure entrepreneuriale commence.

Miser sur l’innovation

« Tu innoves ou tu meurs. » C’est la réponse que Mathieu nous donne lorsque nous lui demandons ce que représente l’innovation pour lui. Il nous explique, plus sérieusement, qu’il est primordial pour une entreprise d’avoir un processus à l’innovation. Sans ce processus, il n’aurait jamais pu amener Norduyn où elle est rendue aujourd’hui. Le premier point à respecter est de développer une idée qui répond aux besoins d’un client. Cette notion toute simple est selon lui souvent oubliée lorsque l’inspiration et un trop grand enthousiasme s’emparent de l’intelligence d’affaires. Les clients doivent être prêts et assez matures d’un point de vue technologique pour apprécier le produit. Il est important de croire en ses projets et d’être persévérant. Il nous confie de plus que voyager l’aide à se former l’esprit. Mathieu voyage près de six mois par année. Il parcourt les expositions, sillonne les centres d’ingénierie et rencontre des clients. Il côtoie aussi des inventeurs avec lesquels il échange sur ses idées. Ce processus lui permet de développer des projets novateurs et de demeurer le précurseur de son domaine.

Du défi au conseil

Au début, il est souvent ardu de bien choisir ses alliés mais, bien construire son équipe se traduit souvent par un pas vers la réussite. Selon Mathieu, c’est l’un des meilleurs conseils qu’il ait reçu. Il s’est d’ailleurs entouré de gens d’expérience au sein de son CA. C’est une source de motivation pour lui et aussi une mine précieuse de conseils. « L’innovation est la seule raison pour laquelle nous sommes rendus là! » De son côté, quels conseils donnerait-il aux entrepreneurs? Il nous explique qu’il est important de discuter de son projet avec autrui. Il arrive fréquemment de voir de jeunes entrepreneurs garder leurs idées secrètes afin de s’assurer que personne ne les dérobe. Il est beaucoup plus profitable pour un entrepreneur de questionner ses idées avec des gens d’affaires d’expérience avant d’entamer le processus de développement que d’investir et d’y perdre sa notoriété. Il existe par ailleurs plusieurs organisations qui peuvent soutenir les entreprises dans leur démarrage, leur expansion et dans le développement de projets. C’est en discutant avec des personnes de la communauté d’affaires laurentienne que Mathieu a pris connaissance des programmes du service en entrepreneuriat de Développement économique Saint-Laurent (CLD de DESTL). L’aide apportée par le CLD de DESTL l’a aidé à concrétiser son projet de trolley qui lui a permis de décrocher un contrat pouvant atteindre 100 M$ avec le groupe allemand Lufthansa

Et l’avenir ?

Avec ses entreprises, Mathieu Boivin atteint actuellement un chiffre d’affaires entre 30 et 40 M$. Il est, à ce jour, président de Norduyn, Norduyn Aviation Equipment Shanghai, Transtex Composite et Norcan Aluminium. Il vise un chiffre d’affaires de 100 M$ d’ici 2017. Il désire augmenter la présence de ses entreprises aux États-Unis et croître en faisant de nouvelles acquisitions. À plus court terme, il continue le développement de produits. D’ailleurs, dans la dernière année uniquement, son équipe a déposé une quarantaine de brevets dont 21 pour le trolley. D’étudiant à entrepreneur chevronné, Mathieu Boivin n’a jamais effleuré l’idée de devenir un employé. Il a plutôt toujours persévéré pour accomplir ses rêves, ce qui l’a mené sur la route du succès.

Mots-clefs :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Les balises HTML ne sont pas autorisés.

Témoignages

Jean Francois Gravel - IQware

Jean Francois Gravel – IQware

Emergex nous a préparés et appuyés efficacement avant et durant les deux inspections technologiques et financières par Revenu Canada que nous avons vécues. Leurs conseillers technologiques ont su nous guider et faire ressortir l’essentiel de nos travaux admissibles.